L’Afrique-Mère, comme l’appelle Senghor est le berceau de l’humanité. Terre de tolérance et de pardon malgré les blessures de l’histoire, elle a réussi, à travers les siècles, à assurer de manière harmonieuse la cohabitation entre les religions et toutes les croyances. Aujourd’hui, l’Afrique affirme sa volonté de participer à l’essor universel avec ses valeurs de convivialité et de coexistence pacifique.

 

Au-delà des différences ethniques et locales, il existe un modèle de citoyenneté africaine, solidaire, qui ne s’est jamais démenti. Par ses liens historiques et privilégiés, l’Europe a un rôle important à jouer pour contribuer à l’affirmation de l’Afrique engagée dans une nouvelle dynamique interrelationnelle avec le reste du monde.

 

Malgré une grande diversité culturelle, l’Afrique exprime son dynamisme dans trois des principales langues européennes, le français, l’anglais et le portugais qui lui permettent de s’inscrire dans un vaste processus d’intégrations régionales et continentales que l’Europe a le devoir d’accompagner. L’Organisation de l’Unité Afrique (OUA), la Communauté de Développement de l’Afrique Australe (SADC), l’Union Economique et Monétaire de l’Afrique de l’Ouest (UEMAP), la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDAO), l’Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA) et beaucoup d’autres sont autant d’exemples de la volonté de se doter d’instruments performants établis sur le modèle européens.

 

Les consciences nationales étant désormais fermement établies, l’Afrique s’est engagée dans des programmes politiques communs transcendant les différences culturelles et ethniques et qui contribuent à l’émergence d’une nouvelle citoyenneté africaine inspirée par le modèle  de l’intégration européenne.

 

Les promoteurs d’Eurafrica militent pour une citoyenneté africaine dégagée des contraintes claniques et ethniques, tournée vers l’avenir, ouverte vers l’Europe et le monde à travers les vertus traditionnelles du dialogue, de l’ouverture et de la tolérance ; et pour une Europe consciente de ses responsabilités historiques qui s’engage à partager ses atouts avec la jeunesse africaine dans un partenariat à l’avantage des uns et des autres.

 

Eurafrica préconise le renforcement de la société civile en Afrique et la diffusion de nouvelles approches sociales, économiques, industrielles et technologiques pour favoriser l’avènement d’une véritable fraternité universelle.